Consortium des Producteurs Satéré-Mawé







 Cette aile du Portail des Fils du Waraná est du Consortium des Producteurs Sateré Mawé, l'organisation des 500 familles d' indiens Satéré-Mawé qui ont pris l'engagement de protéger la Mère sauvage du Warana, et de semi-domestiquer ses Fils selon l'enseignement de la tradition, en produisant et en préservant le Waraná, c'est-à-dire le guarana natif dans sa Terre d'origine, et en valorisant les autres richesses de la forêt de notre Terre, en bénéfice de tout le Peuple.
 
Notre lutte est de produire,  

Pour que notre peuple ne tombe pas dans le piège de la dépendance de l’assistanat, qui nous infantilise.


Pour que notre peuple ne tombe pas dans le piège de la dépendance des cadeaux empoisonnés des politiciens à la recherche des votes, et qui veulent acheter à bon marché notre conscience, nos droits et peut-être, demain, vendre notre terre.


 Pour que notre peuple ne renonce pas aux bonnes nourritures et boissons traditionnelles et délicieuses, que lui-même peut faire pousser de notre terre et les cuisiner à l’air libre, avec notre eau, notre feu, et puisse ne pas laisser ses enfants s’affaiblir et tomber malades, drogués par les aliments et les boissons industrialisées.


Pour que l’organisation de notre peuple soit économiquement autonome, pour que personne ne puisse la manipuler, l'acheter, la chantager, de façon qu'elle puisse mener notre projet d’avenir dans le sens de l’écologie, de la sauvegarde de notre culture, de la démocratie interne, de la responsabilité partagée par tous:  le chemin montré par le statut du CGTSM.


Notre lutte est rester unis,


Pour qu' aucune entreprise commerciale brésilienne ou internationale, privée ou publique, quels que soient leurs intermédiaires, puisse négocier avec un seul producteur, désemparé et isolé dans la forêt, et ainsi s’approprier du fruit d’un travail de préservation et de développement qui engage la collaboration de tous, avec des sacrifices et des  dépenses comptabilisées de la communauté productive Satéré-Mawé organisée.

 
Pour qu' aucune entreprise nationale ou étrangère, en contournant la loi ou en abusant de la loi, puisse s’approprier de notre nom et du travail que nous avons hérité de nos ancêtres afin de promouvoir, tout avec leur propre image de marque, des produits obtenus par l'exploitation de tierces personnes.


 Para qu' aucun technocrate au service d’acteurs privées ou publiques, ne puisse nous obliger à  homologuer à ses paramètres la qualité unique de nos produits typiques, dans lesquels résident notre potentiel de richesse économique et l’avenir de nos enfants, .



Pour que les consommateurs et les partenaires, qu’ils soient des personnes, des associations ou des institutions publiques, puissent confier en la qualité totale (intrinsèque, biologique, écologique, sociale et culturelle) de nos produits, et qu’ils puissent croire fermement à notre engagement avec les responsabilités que nous assumons librement, sachant qu’il n’est pas possible d’acheter notre dignité avec une bière ou une assiette de lentilles.